Carla, une bonnasse libertine brune gourmande, bi et partouzeuse

42 ans, vendeuse dans un grand magasin du sud de la France, Cannoise, d’origine espagnole, voilà Carla. Une jouisseuse authentique, une gourmande, juste une bonnasse libertine qui aime le sexe et le fait savoir. Le plaisir n’a pas de genre, pas de couleur, Carla est adepte de toutes les sexualités ( femmes, gangbang, interracial ) tant que son point G est secoué et que la brune sexy sans enfant, se trouve chamboulée. On la découvre dans des tranches de vie hot. En femme bi, elle baise avec des femmes, les embrasse à pleine bouche, se fait sucer le cul et la chatte par des lèvres féminines. Mais rien ne vaut une bonne queue pour toucher un orgasme vaginal qui  peut la laisser sans souffle pendant quelques secondes.

Pourquoi elle aime se faire baiser par des blacks ?

Comment beaucoup de femmes quadragénaires, se trouvant à un carrefour de leur vie, Carla a voulu expérimenter des choses. Sexuellement, la brune a été informée par des copines que les blacks baisaient mieux. Dans le sud, il y a toujours un tabou sur les couples mixtes. Mais en bonne libertine, ouverte d’esprit et célibataire, elle a pris le taureau par les cornes. A 38 ans, sans mec ni attache, elle a pris un billet Air Caraïbes pour la Guadeloupe. Séjour de sa vie sur le plan de la baise. En effet, notre bonnasse s’est faite éclater sa chatte, suer sa chair mate par des étalons gwada montés comme des pur sangs.
Depuis, se faire niquer par des renois devient une expérience obligée dans le mois. Epaisseur et surtout mouvement de bassin incomparable, Carla adore chevaucher un mat black.

La partouze, plus on est de fous plus on jouit

Au cours de ses plans cul et ses pérégrinations sur le plan du sexe, la belle libertine a évidemment laissé libre cours à ses fantasmes de baise plurielle.Premier plan à 3 à 30 ans, grosse orgie à 32 et gangbang hard à 35. Depuis, Carla a découvert et révélé toutes ses zones érogènes. La MILF a en effet, pris conscience que de ses petits seins, de ses tétons au moindre recoin des plis de sa chatte, toute est surface génératrice de plaisir.
L’apothéose de chaque partouze reste la récompense de semence. Se faire arroser abondamment de sperme, sur ses seins. Elle tire ensuite une grimace de winneuse. Mission accomplie lorsque toutes les couilles sont vides.
Ensuite, Carla s’abandonne aux bras d’une femme qui la finira en toute volupté, c’est son côté Bi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.